Diminutif fréquemment utilisé, le terme « psy » renvoie à plusieurs professions de la santé mentale : psychologue, psychiatre, psychanalyste, psychothérapeute, etc. Comment s’y retrouver dans toutes ces appellations ? Sachez que l’État reconnaît uniquement les psychiatres et les psychologues agréés par un numéro ADELI, délivré par la DDASS. Ils ont chacun suivi une formation rigoureuse certifiée par les institutions officielles. Les autres spécialistes n’ont aucune obligation de cursus pour exercer, ce qui peut entraîner certaines dérives. Foncièrement différentes, la psychologie et la psychiatrie demeurent néanmoins des disciplines complémentaires. Dans le cas de certaines pathologies, l’association des deux professionnels est essentielle tandis que consulter un psychologue suffira parfois pour des troubles plus légers.

Médecin spécialisé, le psychiatre prescrit des médicaments

Diplômé de la faculté de médecine, le psychiatre est avant tout un médecin. Après avoir réussi le concours d’entrée, l’étudiant en médecine suit un tronc commun avant de se spécialiser, au fil des années, en psychiatrie. Ce professionnel de la santé mentale est compétent pour établir un diagnostic sur le trouble du patient. Il lui propose alors un traitement et un accompagnement adaptés. Il est le seul habilité à prescrire des médicaments (antidépresseurs, neuroleptiques, anxiolytiques, etc.), à l’instar du médecin généraliste. Si cela est nécessaire, il peut demander une hospitalisation. Dans certains cas, il préconise le recours à d’autres professionnels spécialisés tels que le psychologue. La Sécurité sociale rembourse en partie la consultation chez le psychiatre, le taux variant selon son secteur de conventionnement. Certaines mutuelles prennent en charge le complément. Vous avez la possibilité de prendre rendez-vous au sein des centres médico-psychologiques sans avancer de frais.

Spécialiste du comportement humain, le psychologue propose un accompagnement psychologique

Un psychologue reconnu par la profession est celui qui a obtenu son Master en psychologie après un cursus d’au moins 5 ans, validé par un stage clinique. Véritable soutien moral, il accompagne le patient selon ses besoins, ses troubles et ses objectifs. Pour ce faire, il a recours à diverses techniques telles que la psychothérapie, les thérapies comportementales et cognitives, la psychanalyse ou encore la programmation neurolinguistique (PNL). Les raisons de faire appel à ce professionnel sont nombreuses et les séances favorisent le développement personnel de celui qui consulte. Véritable allié du psychiatre en cas de pathologie plus lourde, le psychologue s’associe au médecin pour offrir au patient un accompagnement complet. Les entretiens chez ce spécialiste ne sont généralement pas remboursés par la Sécurité sociale. En ce qui concerne la mutuelle, cela dépend de la formule souscrite. Pour bénéficier de la gratuité des soins psychologiques, adressez-vous au centre médico-psychologique de votre département de résidence.