Que fait le psychiatre en unité de soins sans consentement ?

13 février 2020 | Psychiatre

De manière générale, la psychiatrie a pour mission l’étude des maladies mentales et psychiques des patients afin de les prendre en charge de façon optimale et de réduire ou éliminer leurs symptômes. Le psychiatre doit, pour cela, réaliser une prescription médicamenteuse et thérapeutique adaptée à chaque cas. En unité de soins sans consentement, cela ne change pas, mais d’autres objectifs entrent en ligne de compte. Avant d’aborder le rôle spécifique du psychiatre travaillant dans ces services, il faut tout d’abord comprendre pourquoi de telles unités existent et comment peut-on y être admis.

L’unité de soins sans consentement, procédure d’hospitalisation

Certaines maladies mentales altèrent le jugement des patients. Ils n’ont pas conscience de leurs troubles et donc de la nécessité de se soigner. À cela s’ajoute le danger potentiel qu’ils représentent pour eux-mêmes et pour les autres. De tierces personnes doivent alors prendre la décision de les hospitaliser dans un établissement spécialisé. Cela peut être un représentant de l’État, un membre de la famille ou bien le directeur, lui-même, en cas de péril imminent ou de risque grave d’atteinte à l’intégrité du malade. L’hospitalisation sans consentement est la conséquence d’une procédure de 72 heures devant être scrupuleusement suivie et respectée. La psychiatrie est le seul domaine médical où une personne peut être contrainte à se soigner.

Le rôle du psychiatre dans une unité de soins sans consentement

Durant cette période de 72 heures, les psychiatres doivent émettre deux avis médicaux afin d’évaluer la nécessité d’une hospitalisation, les bénéfices que le patient pourra en tirer, mais aussi de rechercher son consentement et de créer une alliance thérapeutique. Avant même que l’hospitalisation soit déclarée, le psychiatre joue un rôle très important, et cela ne va pas changer par la suite. En effet, une fois le patient admis, tout doit être mis en œuvre pour améliorer son état psychique et mental. Le psychiatre élabore donc, avec l’aide de l’équipe pluridisciplinaire, un parcours de soins et une prise en charge adaptée. Cette dernière sera évaluée et réévaluée au cours du processus afin d’être la plus efficace possible.

Occuper un emploi de psychiatre en unité de soins sans consentement comporte de nombreux enjeux. Rechercher le consentement du patient tout au long du séjour d’hospitalisation est le principal. Cela permet de créer une véritable relation de confiance entre soignant et soigné. Pour cela le psychiatre doit être attentif, à l’écoute et très patient. Réaliser sa carrière dans ce milieu n’est donc pas chose évidente, mais extrêmement valorisante.

Découvrez toutes nos offres d’emploi destinées aux médecins et professionnels de la santé.

Vous souhaitez recruter un médecin ? BRM Conseil se charge de vous en trouver un !

Share This