La plupart du temps, vous n’y pensez pas. Mais parfois, il vous arrive de vous poser la question : comment mes proches sauront-ils ce que je souhaite en cas de maladie grave, si je ne suis plus en capacité de m’exprimer ? Les directives anticipées sont là pour faciliter l’accès à vos dernières volontés sur les soins en fin de vie.

Pourquoi transmettre vos dernières volontés sur les soins en fin de vie ?

Vous le savez, la vie est imprévisible. Afin que vos proches et le personnel soignant puissent prendre des dispositions en accord avec vos volontés, vous devez être en mesure de leur laisser vos directives, de façon anticipée en cas de maladie grave et jugée incurable, en phase avancée ou terminale. Cet acte est possible depuis la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, renforcée par la loi du 2 février 2016.

Les directives anticipées peuvent concerner plusieurs sujets :

  • Les situations dans lesquelles vous ne souhaitez pas être maintenu en vie. Par exemple, un accident vasculaire cérébral, un traumatisme crânien ou tout autre situation à partir de laquelle vous seriez en état de coma prolongé, jugé irréversible par les médecins.
  • Les actes médicaux susceptibles d’être pratiqués sur vous : réanimation cardio-respiratoire, alimentation et hydratation artificielles, assistance respiratoire… Si ces actes paraissent disproportionnés, dans le but unique de vous maintenir artificiellement en vie.
  • Sédation profonde et continue en lien avec un traitement pour la douleur, c’est-à-dire un traitement dont le but est de vous plonger dans un sommeil profond qui vous permet de perdre conscience jusqu’à votre décès.

Mais comment mettre sur papier vos dernières directives ? Découvrez ci-dessous la manière dont vous pouvez communiquer vos dernières volontés sur les soins en fin de vie.

Comment communiquer vos dernières volontés concernant les soins palliatifs ?

Les directives anticipées s’effectuent sur papier libre, daté et signé. Le document doit être manuscrit ou dactylographié. Il existe des formulaires, comme celui disponible sur le site du gouvernement. Il existe deux formulaires. Le premier pour toute personne ayant une maladie grave et le second qui peut être rempli par une personne en bonne santé. Certains hôpitaux peuvent également vous proposer leur formulaire.

Les directives anticipées sont rédigeables par toute personne majeure. Si vous êtes sous tutelle ou que vous suivez une personne sous tutelle, il est possible de rédiger des directives anticipées grâce à l’autorisation du juge ou du conseil de famille, s’il y en a un.

Si vous n’êtes pas en capacité d’écrire, vous êtes en mesure de demander à 2 témoins leur participation. L’un des témoins, une personne de confiance, rédigera le document pour vous. Ces deux témoins devront attester que le document rédigé est conforme à votre volonté. Ce document devra comporter leur identité, le niveau de relation avec vous.

Sachez que les directives anticipées sont modifiables et valables sans limites de temps, le document rédigé le plus récemment sera pris en compte. Pour un accès facilité à vos directives anticipées, avisez vos proches et votre médecin du lieu où ils pourront trouver ce document.