Déserts médicaux en milieu rural : quelles solutions pour les années à venir ?

par | Juin 25, 2019

La désertification médicale révèle un nombre insuffisant de médecins par rapport à la demande exprimée par la population d’un territoire. Comment remédier à la situation en milieu rural ?

Pour faire face aux problèmes de désertification médicale en milieu rural notamment, il convient d’encourager l’activité par l’instauration de dispositifs financiers. Par exemple, les étudiants et stagiaires en médecine pourraient bénéficier d’une bourse d’études spécifique. Elle serait consacrée à leur engagement volontaire d’exercer au sein d’un territoire où l’offre médicale est insuffisante. Des facilités de stage, des indemnités de transport et de logement pourraient également leur être proposées en ce sens.

S’agissant des jeunes médecins et internes, ils pourraient également percevoir un complément de rémunération en contrepartie de leur installation dans une région touchée par la désertification médicale.

Le recours à la télémédecine pour remédier à la désertification médicale

Grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, la télémédecine instaure entre le patient et le médecin, une consultation et un suivi médical à distance. La télémédecine comprend notamment la téléconsultation établie lors d’une visioconférence entre le patient et le médecin (sur une tablette tactile ou un smartphone), et la télésurveillance.

La téléconsultation s’effectue sous recommandation du médecin traitant, ou directement à l’initiative du patient si celui-ci ne bénéficie pas d’un médecin traitant. À l’issue de la téléconsultation, un diagnostic est établi et une ordonnance prescrite, en fonction des échanges visuels et oraux émis entre le patient et le médecin.

La télésurveillance médicale permet au médecin d’interpréter et d’expliquer à distance les données transmises par le patient : résultats d’examens biologiques, évolution d’un état physiologique…Un suivi médical peut ainsi être mis en place entre le patient et les différents protagonistes du monde médical, par l’intermédiaire de téléconsultations régulières. Une surveillance de l’état de santé du patient peut être effectivement instaurée.

Développer les Maisons de santé dans les déserts médicaux

Les Maisons de santé sont des lieux fédérant des professionnels de santé libéraux autour d’un projet commun. Des aides financières et logistiques peuvent être accordées par l’État, les communes, les départements et les régions, aux professionnels œuvrant au sein des Maisons de santé : facilité de gestion du secrétariat médical, loyers réduits…

Ces professionnels de santé (médecin généraliste, infirmière, psychologue, sage-femme, kinésithérapeute…) peuvent également mieux communiquer entre eux sur l’état de santé de leurs patients grâce au partage des dossiers médicaux et l’organisation de réunions collectives.

Enfin, autoriser des médecins retraités et volontaires à consulter, et encourager financièrement les médecins volontaires à exercer régulièrement dans un désert médical, sont autant d’autres pistes qui méritent réflexion.