Ne pas négliger les signes d’un burn-out quand on est un professionnel de santé

par | Avr 5, 2019

Le burn-out est un mot anglais qui veut dire brûler de l’intérieur. C’est assez violent donc. On traduit cela en français par syndrome d’épuisement professionnel. En Europe, près d’un salarié sur 4 souffrirait de burn-out.

À quoi est dû le burn-out ?

Le stress est souvent à l’origine de ce mal car chaque personne réagit différemment à ce stress. Si celui-ci est de courte durée, ça va mais s’il est chronique, cela s’avère plus compliqué. Le stress peut être dû au travail mais aussi à certaines difficultés financières, à un décès dans la famille, une perte d’emploi ou encore une crise de couple… Le stress augmente le taux de cortisol (hormone que l’on fabrique plus en cas de stress) et qui en cas de longue durée peut créer des changements de comportements et une baisse des défenses immunitaires.

Les signes du burn-out

Ce qui met la puce à l’oreille au médecin, c’est souvent les trois symptômes suivants : l’épuisement émotionnel, le fait de ne plus avoir envie des relations avec autrui et la perte d’accomplissement personnel. Comment le professionnel de santé gère-t-il le burn-out ? Dans un premier temps, il va poser une série de questions à son patient pour savoir si la personne se sent à bout à la sortie de son travail, si elle se sent fatiguée avant même de commencer sa journée de travail ou encore si travailler avec d’autres personnes lui demande beaucoup d’efforts. Puis, il posera d’autres questions pour savoir si elle est devenue insensible au fait se travailler au contact d’autres personnes. Si la personne répond oui à toutes ces questions, le tout est de savoir à quelle fréquence et comment elle le perçoit. Dans un deuxième temps, le professionnel de santé va lui poser une deuxième série de questions. Il va lui demander si elle a l’impression de rendre service et de rendre heureux les gens de par son travail. Il va également lui demander si elle se sent pleine d’énergie ou encore si elle gère les problèmes émotionnels avec calme. La personne peut répondre non à toutes ces questions. Comme la série d’avant, le tout est de savoir la fréquence et comment elle perçoit le problème. Toutes ces réponses vont donner des indications au professionnel pour qu’il fasse son diagnostic.

Comment le professionnel de santé gère-t-il le burn-out ?

Dans un premier temps, il va poser une série de questions à son patient pour savoir si la personne se sent à bout à la sortie de son travail, si elle se sent fatiguée avant même de commencer sa journée de travail ou encore si travailler avec d’autres personnes lui demande beaucoup d’efforts. Puis, il posera d’autres questions pour savoir si elle est devenue insensible au fait se travailler au contact d’autres personnes. Si la personne répond oui à toutes ces questions, le tout est de savoir à quelle fréquence et comment elle le perçoit.

Dans un deuxième temps, le professionnel de santé va lui poser une deuxième série de questions. Il va lui demander si elle a l’impression de rendre service et de rendre heureux les gens de par son travail. Il va également lui demander si elle se sent pleine d’énergie ou encore si elle gère les problèmes émotionnels avec calme. La personne peut répondre non à toutes ces questions. Comme la série d’avant, le tout est de savoir la fréquence et comment elle perçoit le problème.
Toutes ces réponses vont donner des indications au professionnel pour qu’il fasse son diagnostic.

Share This