Médecin : comment quitter l’hôpital public pour exercer comme médecin libéral ?

21 janvier 2020 | Carrière médicale

Si vous souhaitez vous reconvertir et partir de l’hôpital public pour devenir médecin libéral, plusieurs démarches sont nécessaires. Savoir quels sont les prérequis, les obligations et les conditions d’exercice de ce nouvel emploi sont indispensables avant d’entamer toute procédure.

Pourquoi devenir médecin libéral ?

Faire le choix de quitter l’hôpital public pour devenir libéral peut résulter de plusieurs facteurs. En effet avoir des horaires choisis, un stress moins important, une plus grande proximité avec les patients et une revalorisation salariale sont autant de raisons de se tourner vers les professions libérales.

Cependant, et surtout dans les grandes métropoles, faire sa clientèle et gérer son cabinet peuvent ajouter des tâches et du stress au début de carrière en tout cas. Pourtant, ce nouvel emploi est extrêmement enrichissant, les libéraux ayant attrait à tous les pendants d’un commerce que ce soit dans la gestion financière ou dans la relation patient tout en pratiquant leur passion au quotidien.

Pour quitter l’hôpital dans lequel vous êtes actuellement, pesez le pour et le contre et faites appel éventuellement à des agences spécialisées, fortes de conseils et d’expériences. Les démarches à réaliser sont simples, mais nécessaires avant tout changement de cap professionnel.

Les obligations et règles avant de devenir médecin libéral.

Pour devenir médecin libéral lorsque l’on est en poste dans le public, il convient de suivre les étapes méticuleusement.

Tout d’abord, choisir son futur lieu d’exercice. Seul en cabinet ou en regroupement de plusieurs médecins. Ce dernier choix est intéressant, notamment lorsque plusieurs praticiens ont des spécialités différentes et déjà une clientèle. Il conviendra simplement d’être vigilant quant à l’entente entre confrères.

Par la suite vous pouvez, quand bien même vous êtes toujours en poste, commencer vos démarches administratives. Il vous faut une carte professionnelle de l’Ordre des Médecins et enregistrer votre diplôme à l’ARS qui vous renverra un numéro ADELI. Vous devrez également vous enregistrer à la CPAM, à l’URSAFF, à une caisse de retraite et avoir un local assuré et conforme aux normes en vigueur. Enfin, des clauses de non-concurrence notamment lors de la création d’un cabinet peuvent vous être demandées. Ces démarches, purement administratives ne sont que le début du processus et se font facilement sur internet.

Une fois ces démarches effectuées, vous n’aurez plus qu’à poser votre préavis dans l’hôpital où vous exercez et entamer votre nouvelle profession. Gardez à l’esprit que vous ouvrez maintenant un commerce, et que la gestion et le bon fonctionnement de votre cabinet vous incombent entièrement.

Découvrez toutes nos offres d’emploi destinées aux médecins et professionnels de la santé.

Share This