Quel contrat de travail pour recruter et fidéliser les médecins à l’hôpital public ?

16 janvier 2020 | Carrière médicale

Le médecin est par définition un professionnel de santé, capable de soigner des maux divers, grâce à l’obtention d’un diplôme d’État après de longues études (supérieures à 9 ans pour la plupart du temps). En s’occupant des maladies, des blessures et des pathologies, diverses perspectives d’emploi peuvent s’offrir à lui. Sachant qu’exercer comme professionnel de santé peut s’envisager sous deux formes, le médecin pourra choisir entre deux statuts distincts, médecin salarié ou médecin libéral. Avec ces deux perspectives de statuts, sont envisagés plusieurs types de contrats, mêlant avantages et inconvénients pour chacun. Quel est alors le type de contrat vers lequel le médecin en milieu hospitalier pourra se tourner afin de pérenniser son emploi et pourquoi ?

Que penser des contrats intérimaires en hôpital public ?

Tout d’abord, le contrat intérimaire en hôpital public, comme son nom l’indique, reste une mission exercée par le médecin salarié temporairement. Cette mission suppose la signature de deux contrats, l’un entre l’entreprise de travail temporaire et le médecin missionné, l’autre entre l’entreprise de travail temporaire et l’hôpital public demandeur. Aucune interaction n’a lieu entre l’hôpital public et le médecin concernant le contrat. L’entreprise de travail en intérim vérifie également les prérequis du médecin à l’exercice de ses fonctions (cumul d’activités, repos entre deux missions, etc.).

Parmi les avantages de ce type de contrat, nous pouvons commencer par dire que les indemnités journalières, bien que plafonnées, soient assez avantageuses pour le médecin missionné. Il bénéficie avec ça, du remboursement des frais professionnels en matière de logement, transport et repas, l’entreprise de travail temporaire refacturant ces frais à l’hôpital public.

Par contre, les missions intérimaires étant souvent de courte durée, il est plutôt précaire pour le médecin missionné de n’envisager que ce genre de missions. Il sera préférable de visualiser une carrière sur le long terme malgré la récurrence des missions si ce médecin convient parfaitement aux attentes du service demandé en hôpital public.

Qu’en est-il du statut de médecin libéral et quel type de contrat lui proposer en hôpital public ?

Le médecin libéral exerce de façon plus générale en cabinet, groupement médical mais peut toutefois être amené à pratiquer en milieu hospitalier public à titre privé. Son activité au sein de l’hôpital public s’exerce grâce à la signature d’un contrat qui en fait, n’en est pas un. La convention de prestation de services diffère d’un contrat de travail pour des raisons diverses. En premier lieu, le médecin libéral exerçant sa spécialité en milieu hospitalier public exclut, grâce à cette convention, tout lien de subordination juridique. Le médecin assure donc la responsabilité de ses actes en cas de faute et exerce en toute indépendance (toujours dans la conformité du code de déontologie).

L’avantage principal dans l’indépendance qu’engendre le statut de médecin libéral reste le paiement à l’acte. L’augmentation des honoraires s’effectue également parfois lorsque le médecin libéral exerce dans le public. Le lien de subordination inexistant permet une plus grande liberté dans l’exercice. L’établissement hospitalier favorise l’intégration du médecin libéral aux équipes soignantes et à ses confrères, mettant à disposition les moyens matériels et humains nécessaires au bon exercice de ses fonctions.

Les inconvénients du statut sont avant tout dans l’endossement des responsabilités en cas de faute personnelle. Il est nécessaire d’être renseigné parfaitement sur le type de contrat Responsabilité Civile Professionnelle à souscrire, afin d’éviter tout litige. Ces conventions de prestation de services ne peuvent également pas excéder 5 ans, mais peuvent toutefois être reconduites ou résiliées dans un délai imparti à chaque fois. Il est donc primordial d’en évaluer les termes avant signature des deux partis.

Qu’apporte le statut salarial au médecin officiant en milieu hospitalier public ?

Le médecin salarié reste le type d’emploi le plus répandu dans le secteur public en milieu hospitalier. La souscription d’un contrat quel qu’il soit (CDD/CDI) entre l’employeur et le médecin confère à l’employeur un lien de subordination juridique pour le médecin. Cela implique qu’il est en droit d’orienter, contrôler voire sanctionner le médecin salarié. Son statut salarial confère au médecin un droit de couverture en cas de faute qui lui serait non imputable. Il n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé de souscrire à une Responsabilité Civile Professionnelle, car même si en règle générale le médecin salarié reste couvert par l’établissement hospitalier public dans lequel il exerce, diverses clauses peuvent mettre en avant sa responsabilité. C’est également l’établissement hospitalier qui prend à charge le salaire, qui lui sera versé mensuellement (non rémunéré à l’acte).

Les contrats de type CDD ou CDI ont pour avantage d’offrir un système de couverture juridique très satisfaisant, permettant au médecin salarié d’envisager ses actes sous un encadrement approprié. La plupart des médecins étant salariés dans le public, ils facilitent l’intégration du médecin salarié. Les perspectives de celui-ci peuvent également évoluer du CDD au CDI ou du CDI à une évolution de poste, favorisant la stabilité de l’emploi.
Il faut bien avouer que le statut salarial peut être rassurant, il peut cependant être un peu plus contraignant. Le salaire est quant à lui un peu moins attrayant et le lien de subordination juridique qui lie le médecin salarié au centre hospitalier induit le fait d’une moins grande indépendance des actes, le salarié pouvant à tout moment être contrôlé et sanctionné par son employeur.

Chaque type de contrat et de convention de prestation de services comporte des avantages et inconvénients. Ici, nous avons abordé les critères principaux des types de contrats à même d’être proposés au médecin, qu’il soit libéral ou salarié. Le but étant pour le médecin de pérenniser son emploi, faire appel à un cabinet de recrutement spécialiste des professions de santé peut l’aider à peaufiner sa recherche. En effet, il est judicieux pour lui d’étudier les conditions d’une offre d’emploi afin d’affiner sa recherche et d’y trouver un maximum de critères qui correspondent au genre de poste auquel il peut prétendre. Les établissements hospitaliers publics sont de toutes façons en manque d’effectif à ce niveau d’exercice, il est donc probable que les conditions de travail soient négociables, aussi bien pour le recruteur que pour le médecin.

Découvrez toutes nos offres d’emploi destinées aux médecins et professionnels de la santé.

Share This