Il est fort probable que vous, ou l’un de vos proches, ayez déjà eu à passer une radio, un scanner, une échographie ou un IRM. Si ces actes vous parlent, qu’en est-il de celui qui les pratique ? Comment devient-on radiologue ? Est-il médecin, infirmier, aide-soignant ? Quel est son salaire ? Quelles sont ses possibles évolutions de carrière ? On vous dit tout.

Le radiologue est un technicien supérieur en imagerie médicale. Il intervient sur sollicitation du médecin généraliste, urgentiste ou spécialiste lorsqu’une fracture, tumeur ou infection est suspectée.

Il est également amené à pratiquer des échographies obstétricales pour s’assurer du bon déroulement d’une grossesse.

On distingue 3 grandes étapes dans l’intervention d’un radiologue :

  • Prise de connaissance de la prescription et des raisons de la suspicion
  • Mise en pratique des actes d’imageries nécessaires
  • Rapport au patient et compte-rendu transmis au médecin à l’origine de la prescription.

Dans les cas d’une infection ou de cancer détecté par exemple, le radiologue peut être appelé à vérifier l’efficacité du traitement mis en place. Il est aussi régulièrement sollicité pour s’assurer de la bonne guérison d’un patient et de non-récidive.

À la lecture du compte-rendu établi par le radiologue, le médecin traitant pourra poser son diagnostic ou demander des examens complémentaires.

Un technicien, un médecin spécialisé

Si nous savons qu’il évolue dans le milieu médical, qu’il est évidemment un professionnel de santé, beaucoup ignorent encore qu’un radiologue est un médecin spécialisé.

Cela signifie donc qu’il a suivi les 6 années réglementaires en médecine générale et a passé tous les concours du cursus traditionnel. Le radiologue se spécialise ensuite pendant 4 à 5 ans aux techniques d’imageries médicales. Il est donc médecin et technicien, spécialisé dans les actes d’imageries médicales et comptabilise plus de 10 années d’études.

Secteur public ou privé, le salaire en fonction

Les revenus d’un radiologue varient selon son niveau d’expérience et son secteur d’exercice.

S’il exerce dans le public, sa rémunération sera établie en fonction :

  • De son statut (titulaire ou contractuel).
  • Du temps d’exercice au sein de l’hôpital (à temps partiel ou à temps plein).
  • De plusieurs indices fixés par la fonction publique hospitalière dont l’échelon (années d’expérience).Dans le secteur public, la rémunération mensuelle serait de 4 000 à 10 000 € et jusqu’à 20 000 € dans le secteur privé.

Les évolutions sont donc possibles en terme de salaire. Mais qu’en est-il de sa carrière ?

Ses possibles évolutions de carrière ?

Comme vous l’avez compris, le radiologue est au plus haut niveau de son métier, ses perspectives d’évolutions sont presque infimes. On parle alors plutôt de changements. Comme tout médecin, il peut tout à fait changer de lieu d’exercice ou de secteur, et il pourra également s’il le souhaite, enseigner à son tour sa spécialité.

Grâce à cet article, vous n’en connaissez peut-être pas un rayon sur le métier de radiologue, mais vous savez désormais que vous pouvez l’appeler « docteur ».