Nouvelle technologie : le véritable avenir de la santé

par | Fév 22, 2019

IBM, Google, investissent dans des projets d’envergure, avec des objectifs variés, de l’application smartphone à la thérapie cellulaire. Dans cet article, nous parlerons des progrès de la médecine et des défis que ses défenseurs doivent encore surmonter pour en généraliser l’accès.

Apports de la technologie dans la santé

Les nouvelles technologies sont à l’origine de nouveaux traitements, qui bénéficient par exemple aux sportifs. L’utilisation de telles thérapies, qui va se répandre, nécessite pour les professionnels de la santé de disposer des outils performants, capables d’analyser et de « cartographier » la composition de l’organisme des patients. L’intervention chirurgicale assistée par un robot, a pour intérêt de diminuer les risques d’erreurs. L’intelligence artificielle est donc ici envisagée comme au service de la santé et de l’amélioration des procédures actuelles. Elle libère du temps pour le médecin, le chirurgien, et l’autorise donc à traiter un plus grand nombre de patients..

Blocages d’opinion ?

Si la télémédecine ou les interventions robotisées reçoivent des avis médiatiques positifs, de nombreux articles de presse adoptent une position très critique vis-à-vis des nouvelles technologies pour la santé. Des procédés tels que le séquençage de l’ADN restent présentés comme dangereux, sans préciser quelles améliorations réelles ils permettent. Le grand public semble l’avoir vite envisagé. C’est actuellement sur sa demande qu’une partie du secteur évolue et tend à se développer. On citera à titre d’information un sondage daté de l’été 2017 mené par l’Observatoire Cetelem et Harris Interactive, que 78% des français sont favorables à l’utilisation de telles innovations dans le secteur de la santé, les sondés mettant l’accent sur la limitation des déplacements et la lutte contre les déserts médicaux, un thème aux cœurs des préoccupations modernes.

Quelles perspectives ?

Par les progrès du séquençage de l’ADN, et la baisse du coût de ce séquençage par la mise au point d’ordinateurs toujours plus performants, les médecins peuvent désormais obtenir des données plus nombreuses, mais aussi plus précises sur l’état de leurs patients et de leur évolution, presque en temps réel. Ces innovations permettent-elles d’entrevoir une certaine modification de la manière d’enseigner et de pratiquer demain la médecine. Il demeure que la révolution de la santé, comme le précise un article du site informatiquenews.fr, s’effectuera par la médiation, par la pédagogie, auprès des professionnels de la santé réticents à l’introduction des innovations technologiques récentes. Le temps et la demande du public agissant comme facteurs de démocratisation de ces outils, capables de véritables prodiges.
Share This