Le jeudi 10 octobre est la journée nationale des DYS : comment un orthophoniste peut aider les patients atteints de ces troubles ?

En cette journée nationale des DYS, nous vous proposons d’en apprendre un peu plus sur les troubles cognitifs spécifiques. Découvrez de quelle manière un orthophoniste sera en capacité d’aider ses patients atteints de troubles DYS à mieux appréhender certaines difficultés liées au langage.

Quels sont les troubles DYS ?

Les troubles cognitifs spécifiques ou troubles DYS induisent des troubles spécifiques du langage et des apprentissages. Il s’agit d’un trouble structurel. Les troubles DYS sont multiples : dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dyscalculie, dysgraphie, dysorthographie et troubles de l’attention (TDAH). Il est à noter que 40% des personnes DYS présentent des troubles associés.

Il est fréquent, par exemple, de voir des troubles liés à la motricité – comme la dysgraphie ou la dyspraxie – accompagner des troubles dyslexiques. Le point commun de tous ces troubles est qu’ils mettent en difficulté la personne DYS lorsqu’elle doit faire face à certaines circonstances. Cela peut se voir dans des situations d’apprentissage, d’insertion professionnelle et de vie sociale. Heureusement, certains professionnels du soin peuvent accompagner la personne DYS dans l’amélioration de ses capacités.

Le rôle de l’orthophoniste dans le traitement des troubles DYS

Puisque les aires cérébrales impliquées et les manifestations de ces troubles ne sont pas identiques, les troubles DYS demandent une prise en charge adaptée. En l’occurrence, les troubles liés au langage et les troubles logico-mathématiques. Ceux-ci peuvent être traités par un orthophoniste, dans le cadre d’un accompagnement dédié.

Lors du premier rendez-vous avec l’orthophoniste, celui-ci pratiquera un bilan qui lui permettra d’évaluer le langage oral et écrit et le raisonnement logico-mathématique du patient. Ce bilan dure minimum 1 heure et est découpé en deux parties : un entretien (si le patient est mineur, il s’agira d’un entretien avec sa famille) et les tests à proprement parler. L’entretien avec la famille permet de connaître l’historique, les habitudes de vie et les antécédents médicaux du patient. Les tests servent à évaluer le niveau d’expression et de compréhension.

Il existe deux types de bilans orthophoniques : le bilan orthophonique d’investigation et le bilan orthophonique de rééducation. Le bilan requiert une prescription médicale. Le suivi mené par l’orthophoniste s’adapte au patient et s’ajuste au fil des consultations et permettra au patient de consolider ses capacités et d’améliorer certaines compétences. En effet, le patient sera amené à travailler l’écrit, la lecture et l’oral via des exercices planifiés.

Grâce à une grande amélioration de leur formation initiale concernant les troubles DYS et une mise à jour régulière de leurs connaissances, les orthophonistes sont en capacité d’accueillir toute personne porteuse de trouble DYS ainsi que sa famille. N’oubliez pas qu’un diagnostic précoce et une rééducation intensive procurent de meilleurs résultats.