L’âge du « tout médicament » est révolu. Depuis plusieurs années, les politiques de santé publique remettent en question l’usage irraisonné des traitements médicamenteux dans le bien-être des patients. Le métier de psychomotricien se développe progressivement dans les services médicaux, mais reste encore en marge des principaux métiers du secteur médical. Zoom sur un métier encore méconnu.

Le métier de psychomotricien : « prendre soin » de l’autre

Le métier de psychomotricien se situe entre le kinésithérapeute et le psychologue, dans le sens où il doit prendre en compte les dysfonctionnements aussi bien physiques que psychologiques dans son approche globale du patient. Il intervient généralement auprès d’enfants au sein de centres médico-psychopédagogiques, mais également dans les centres de rééducation, au service psychiatrique des hôpitaux et des EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personne Âgée Dépendante).

Les psychomotriciens prennent en charge différentes maladies liées aux troubles de l’apprentissage, aux troubles neurologiques et psychologiques, et même aux troubles du comportement alimentaire. Toutes ces nouvelles pathologies rendent obligatoire l’intervention de spécialistes d’une prise en charge globale du patient.

Ainsi, le psychomotricien évalue l’importance des besoins du malade après un bilan psychomoteur dans lequel il va établir son profil. Le patient parlera de sa perception du corps, de ses problèmes et de ses réussites. Le professionnel partira alors des points positifs de la vie du patient pour enrayer progressivement le trouble qui l’affecte.

La psychomotricité : pour quels troubles est-elle efficace ?

L’hyperactivité des enfants est devenue un fléau avec le développement des interactions numériques et la multiplication des écrans. Le psychomotricien va aider l’enfant à créer des repères corporels solides afin de l’amener à se relaxer. Par l’intermédiaire de jeux sensoriels, l’enfant prend conscience des mouvements de son corps et de l’impact de son mental sur son état physique. Ce travail se fait en collaboration avec les parents et l’équipe éducative qui entoure l’enfant.

L’adolescent peut rencontrer des troubles du comportement alimentaires ou des pathologies chroniques rendant la scolarité difficile à suivre. Le travail du psychomotricien se concentre essentiellement autour de l’expression des émotions souvent enfouies, et de leur impact sur leur comportement pathologique.

Enfin, les troubles des personnes âgées dus à la perte progressive de leurs facultés et à l’apparition de pathologies chroniques sont pris en charge au sein de maisons de retraite médicalisées. L’objectif de la psychomotricité est de les aider à maintenir leurs capacités motrices, psychologiques et relationnelles le plus longtemps possible. Le psychomotricien dispense des soins aussi bien moteurs que relationnels.